Corcelles-Cormondrèche

Actualités récentes

Le mot de la présidente : Elections Cantonales 2017

Entre les EC17 et le déficit cantonal 2016, un sujet a fait l’objet d’une forte présence médiatique la semaine dernière ; il s’agit du projet de réforme Prévoyance vieillesse 2020. Voilà une thématique hautement émotionnelle qui nous touche tous à plus ou moins brève échéance.

A de nombreuses reprises, des experts en assurance et autres statisticiens nous ont mis en garde sur le fait que nous étions arrivés au bout de notre système de prévoyance et que les rentes ne pourraient plus être assurées sur le moyen et long terme. Augmentation de l’espérance de vie, arrivée à la retraite des baby-boomers, faible taux de natalité et de rendements des marchés ; chacun de ces facteurs aura un impact négatif sur les coûts ou le manque de ressource pour couvrir les rentes.

Le Conseil Fédéral a travaillé sur un projet de réforme Prévoyance vieillesse 2020 depuis des années, avec des bords marqués ne facilitant pas la recherche de solution. Un compris a pu néanmoins être voté par les Chambres le 16 mars et sera soumis en votation populaire en septembre.

Ce paquet propose les mesures suivantes :
- Bonus AVS de CHF 70.- par mois
- Age de l’AVS relevé à 65 ans pour les femmes pour un gain estimé de 1.2 milliard d’ici 2030
- Augmentation du taux de TVA de 0.6% pour financer l’AVS
- Flexibilité de l’âge de la retraite entre 62 ans et 70 ans
- Baisse du taux de conversion de 6.8% à 6% sur les avoirs du 2ème Pilier
- Abaissement du salaire minimum pour cotiser au 2ème Pilier à quelques CHF 14'000 de revenu annuel

Ces mesures suscitent quelques remarques. Tout d’abord, il semble étonnant de vouloir procéder à une tactique d’arrosage en proposant à tous une augmentation des rentes AVS de CHF 70.- Pour quelqu’un qui ne touche que l’AVS, est-ce que ces CHF 70.- permettront d’éviter le recours aux prestations complémentaires? Malheureusement ce ne sera que rarement le cas!

Concernant l’âge de la retraite, les femmes vont être amenées à sacrifier un an de retraite pour le bien commun. Mais comment peut-on accepter cette mesure tout en fermant les yeux sur les différences significatives de salaire entre hommes et femmes, à travail égal?

Globalement, en un siècle, l’espérance de vie en Suisse a gagné près de 30 ans pour les hommes aussi bien que pour les femmes. Trente ans de gain d’espérance de vie, en général dans de bonnes conditions physiques et mentales, n’est-ce pas fantastique ? Chaque année, en fait nous ne vieillissons pas de 12 mois mais seulement de 9 ! En suivant la presse et les réseaux sociaux, on peut saisir la crainte des quinquagénaires quant à leur avenir professionnel : beaucoup s’interrogent sur leur chance de pouvoir conserver leur emploi actuel et, en cas de perte, d’en retrouver un. En tant que parti des « entreprises », n’a-t-on pas une carte à jouer pour aider à faire évoluer cette situation et redorer le blason du travail des quinquagénaires et sexagénaires via entre autres des plans de formation continue et d’accompagnement aux changements ?

Une retraite à la carte semble être un réel plus car elle permet à ceux qui le souhaitent et le peuvent de s’arrêter ou de prolonger en fonction de leurs choix. Une étude longitudinale menée aux USA sur près de 3'000 personnes montrent que le taux de mortalité de quelqu’un qui arrête de travailler à 66 ans est 11% inférieur à celui de quelqu’un qui s’est arrêté à 65 ans. Travailler permet non seulement de conserver des liens sociaux précieux mais également de maintenir les capacités cognitives et physiques. Un départ en retraite en douceur paraît être une clé pour rester en forme plus longtemps !

L’abaissement du taux de conversion semble bien timide et un objectif de 5% serait plus réaliste selon les experts. D’ailleurs, beaucoup de caisses privées ont réduit bien en dessous de 6% le taux de conversion pour la partie sur obligatoire. 6% est le strict minimum, politiquement acceptable, mais qui nous amènera à agir à nouveau à moins que les rendements financiers ne s’améliorent fortement, en particuliers avec une hausse des taux d’intérêt.

Finalement, l’abaissement du seuil de cotisation au 2ème pilier est un premier pas mais reste insuffisant. Certaines entreprises neuchâteloises l’ont bien compris il y a déjà plusieurs décennies. Avec le temps partiel des femmes et le taux élevé de divorce, il est nécessaire de soumettre chaque franc gagné à une cotisation au 2ème pilier, ceci afin de mieux protéger cette population contre un recourt aux aides sociales une fois l’heure de la retraite sonnée.

Est-ce que le projet voté la semaine dernière est le bon ? Chacun aura son opinion et, quel que soit le résultat de la votation populaire en septembre, des mesures doivent être prises pour améliorer la pérennité de notre système de prévoyance sur le moyen et long terme. Il en est de notre responsabilité de permettre à toutes les personnes qui auront contribué pendant leur vie active à la richesse de notre pays, de notre région et de nos entreprise d’accéder à une vie descente et digne une fois leur retraite prise. N’oublions pas que nous sommes chacun acteur et que certaines mesures à la portée de beaucoup auront un impact significatif ; pensons notamment à assurer des salaires équivalents, à favoriser l’accès à des postes à responsabilité aux femmes et à soutenir la formation continue, source du renouvellement de la valeur ajoutée apportée par chacun.

Libre et responsable !

Gala : Sauvegardez la date !

Dernière ligne droite !

Liberté, cohésion, innovation - par amour de Corcelles-Cormondrèche !

Cher(e)s ami(e)s du PLR de Corcelles-Cormondrèche,
Nous entrons dans la dernière ligne droite avant le résultat du 27 novembre 2016 et le renouvellement des autorités exécutives et législatives de notre commune. Notre objectif est de gagner un siège à l’exécutif ainsi qu’au législatif. Pour cela, la section ne ménage pas ses efforts pour assurer une forte présence dans la commune et aller ainsi à la rencontre des habitants de Corcelles-Cormondrèche afin de mieux comprendre leurs préoccupations, leurs rêves, et de les inviter à soutenir le PLR.

Nos trois candidats au Conseil Communal ont des profils différents et très complémentaires. Partageant les valeurs défendues par le PLR, ils sont des personnes de dialogue, rassembleurs. Leur volonté est de mettre leur large expérience et expertise au service de la commune et de la communauté afin de faire avancer les projets et d’oeuvrer ainsi, grâce au dynamisme de notre commune, à améliorer la qualité de vie de ses habitants.

Chaque voix compte ; merci de votre large soutien et de votre vote en bloc des listes PLR 1 et 51 !

Patricia Borloz
Présidente de la section

Restons en contact sur Facebook, PLR Corcelles-Cormondrèche



Fanny Boesch
Mariée, 2 enfants
Enseignante

« Je souhaite m'investir pleinement durant les quatre prochaines années afin de permettre aux habitants de notre commune de continuer à vivre dans un lieu qui répond à leurs besoins et leurs attentes (finances saines, école, culture, loisirs, mobilité, commerces de proximité, liens aînés-jeunes...) »

Ayant choisi d’emménager à Corcelles-Cormondrèche il y a 12 ans, je souhaite désormais m’investir pleinement dans la vie de ce village où il fait si bon vivre.
Si je suis élue, je suis prête à mettre toute mon énergie au service des causes qui me tiennent particulièrement à coeur en tant que citoyenne, enseignante en éducation musicale et maman de deux garçons de 4 et 11 ans.

Mes priorités :
- Favoriser les liens intergénérationnels, en encourageant les activités et les rencontres entre nos jeunes et nos ainés.
- Veiller à ce que l’école continue d’offrir d’excellentes conditions d’apprentissage et contribuer au soutien de l’accueil parascolaire, en développant encore davantage l’aide aux devoirs après l’école ou l’accueil pour les repas de midi.
- Soutenir les commerces du village ainsi que les manifestations et les fêtes locales, afin que Corcelles-Cormondrèche soit réellement un lieu de vie et de rencontres, avec un vrai esprit villageois.
- Encourager l’installation et le développement d’entreprises artisanales et industrielles au sein même de notre commune.
- Encourager les collaborations et les rapprochements avec les villages voisins et avec Neuchâtel, en privilégiant une mobilité plus développée et accessible au plus grand nombre.
- Promouvoir les activités culturelles et divertissantes, en apportant un soutien sans faille aux associations du village et en encourageant de nouveaux projets en faveur des loisirs et de la culture.
- Mettre davantage en valeur les clubs sportifs locaux, afin d’offrir à chaque habitant un panel d’activité varié proche de son lieu de vie.



Didier Boillat
Marié, 2 enfants
Directeur d'une PME
Conseiller général et Député

« Pour une commune dynamique et qui s'adapte aux besoins de ses habitants tout en recherchant une utilisation la plus efficiente possible des ressources fiscales. »

Directeur d’entreprise, je suis conscient des réalités économiques, de la nécessité de savoir s’adapter aux besoins des clients et de l’importance du travail en équipe.
Conseiller général, membre de la Commission financière, j’ai été très attentif à l’efficience des projets qui nous étaient soumis et l’un des initiateurs de la baisse de la fiscalité dans notre commune.
Membre de la Commission sécurité, j’ai eu à coeur d’améliorer la sécurité de nos enfants sur les chemins de l’école.

Si vous m’élisez au Conseil communal, mes priorités seront :
- De redynamiser la vie économique locale en mettant en place un plan d’action visant à augmenter l’attractivité et la fréquentation de nos centres historiques et de nos commerces.
- De faire venir des entreprises dans notre commune car nous dépendons trop de l’impôt des personnes physiques. Cela sera possible dans le cadre des projets de développement territorial à venir, sur le plateau de la gare et aux Vernets par exemple.
- De m’engager pour que l’on tienne compte des besoins de nos aînés dans le cadre de la planification de nos infrastructures, en défendant notre ligne de train et en favorisant la création d’appartements pour les seniors.
- De veiller à ce que l’attractivité fiscale de la commune ne soit pas péjorée et que la dette de la commune ne soit pas un problème pour les générations futures. Je n’hésiterai pas à développer des partenariats public-privé et à favoriser la collaboration avec les communes avoisinantes. Je peux d’ailleurs compter sur les très bonnes relations que j’ai bâties avec de nombreux Conseillers communaux et généraux de tout le canton dans le cadre de mon mandat de député au Grand Conseil neuchâtelois.



Alain Rapin
Marié, 5 enfants
Marketing Manager
Conseiller communal

« Toujours à l'écoute de la population, je serai attentif à la sécurité des habitants tout en créant les structures nécessaires, pour un développement harmonieux de nos villages. »

Depuis 2006, je suis actif au conseil général de notre commune et j'ai présidé ce dernier pendant une année. Passionné de sécurité, j'ai mis mes connaissances au service de la population en prenant les rênes de la commission du feu et en suivant la formation de spécialiste en protection incendie.
Depuis plus d'un an, je me suis investi en ma qualité de conseiller communal dans le développement urbanistique en reprenant des projets importants pour notre commune et nos emplois. Un engagement récent de 2 personnes pour la sécurité Urbaine renforcera la qualité de vie de nos villages.

Mes priorités pour la prochaine législature sont :
- Un développement urbanistique de qualité
- Des lieux adaptés pour donner aux PME un lieu de travail adéquat.
- Une écoute de la population permettant d'adapter la stratégie communale.
- Deux villages où il fait bon vivre

Mot de la présidente du PLRCC : Elections Communales 2016

Chers amis du PLRN,

Pendant plusieurs décennies, la commune de Corcelles-Cormondrèche se distingua par un coefficient fiscal des plus bas. Depuis la dernière législature, la commune a connu une forte croissance de population. Ce développement a nécessité des investissements importants afin de mettre à disposition de la population les infrastructures nécessaires et des budgets en hausse.

Pendant la législature actuelle, le groupe PLR a œuvré dans toutes ces propositions et votes en fonction de deux axes majeurs : la maîtrise des budgets d’une part et, d’autre part, soutenir tous les projets pragmatiques pour améliorer la qualité de vie des habitants de la commune et assurer la pérennité de nos infrastructures. Le bilan de cette législature est donc très positif et se solde entre autres par une baisse du coefficient fiscal de 2 points et d’un centre d’accueil à la petite enfance longuement négocié en Commission et qui répond à tous les besoins de cette activité dans un budget raisonnable. Le projet de fusion du Grand Neuchâtel a également été un projet qui, même rejeté, a permis un rapprochement entre les sections PLR de Neuchâtel et de Peseux.

En ce début de campagne en vue des élections communales du 27 novembre, le rapprochement des trois sections débouchera sur quelques actions communes. Une présence digitale commune sur des sites cantonaux, avec le slogan « votez PLR », est prévue ; nos amis de Neuchâtel et de Peseux accueilleront les candidats de Corcelles-Cormondrèche sur leurs stands devant les centres commerciaux ou lors des marchés. Cette invitation nous permettra de rencontrer la population de Corcelles-Cormondrèche y faisant ses achats et nous les remercions de cette initiative de collaboration. Les ambitions de la section pour les prochaines communales sont importantes avec l’objectif de gagner un 3ème siège à l’exécutif. Chose pas commune, la liste au Conseil général PLR présente le plus grand nombre de femmes ; cet engagement nous réjouit !

Les challenges pour les prochaines quatre années seront nombreux dans un environnement économique en pleine mutation, la digitalisation de l’information, la dématérialisation de plus en plus présente des produits et services, la difficulté des jeunes à rentrer sur le marché du travail ou la fin de carrière chaotique et de plus en plus prématurée. Comment le PLR peut-il œuvrer et être une force de proposition afin de travailler à l’amélioration de la qualité de vie de nos concitoyens? La situation financière du Canton ne laissera que peu de marge de manœuvre et les changements seront pour sûr le fil rouge de la prochaine législature.

Patricia Borloz
Présidente de la section PLR de Corcelles-Cormondrèche

- page 1 de 10

POUR VOIR LES AUTRES ACTUALITÉS PLUS ANCIENNES, VEUILLEZ CONSULTER LE MENU ACTUALITÉS